Georges Fidélia, (Port-au-Prince, 1935-2003) enseignant issu de l’Ecole Nationale, s’est impliqué dans maintes activités artistiques, littéraires et politiques dès sa période estudiantine avant de quitter Haïti pour un exil de 25 ans durant lequel il a vécu en Afrique, en Asie, et en Europe.

Vaccine, Violon et Chandelle” regroupe plusieurs carnets de poèmes de l’auteur, remontant de sa jeunesse très influencée par les Romantiques, imprégnée de sentimentalité patriotique et libertaire, jusqu’à la maturité où il est resté fidèle à ses convictions sociales, sa curiosité intellectuelle et à son questionnement sur la vie, la mort et Dieu.

Autres euvres :

Dieu existe (c’est un Athée qui vous l’affirme), un essai sur la nature de Dieu
Pour un Air de Guitare, roman biographique

M’Nayalé Fidélia

Ce recueil de poèmes est dédié aux deux femmes de sa vie: l’une qui l’a laissé pour des aventures plus folichonnes, l’autre qu’il a laissée pour rejoindre ses ancêtres. 

En réalité Georges n’avait que deux amours : Haïti et la liberté, la liberté et Haïti, jamais l’une sans l’autre. Il mort désespéré qu’elles ne se soient jamais rencontrées. Sonnez coras !